René Yves Creston

RENÉ yves creston (1898-1964)

René Yves Creston perçoit deux bourses et se forme à l’école des beaux-Arts de Nantes, puis à l’école des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Fernand Cormon. Il travaille pour la faîencerie Henriot à partir de 1922.

En 1923, il est l'un des cofondateurs avec son épouse Suzanne Creston et Jeanne Malivel, du mouvement Seiz Breur (« union des sept frères ») qui va réunir quelques dizaines d'artistes bretons voulant créer pour le plus grand renom de la Bretagne.

Il participe à la décoration des salles du Pavillon de la Bretagne à l’Exposition des Arts Décoratifs de 1925 à Paris.

Après la mort de Jeanne Malivel en 1926, il devient le véritable coordinateur du mouvement Seiz Breur.

Passionné par le monde maritime, en 1929, il embarque avec des pêcheurs de Fécamp sur le Cap Fagnet pour une campagne de pêche à la morue. En 1933, il rejoint, en tant que peintre, le Groenland à bord du Pourquoi Pas ? du commandant Charcot. L’ethnographie maritime tient une grande place dans sa carrière. En 1936, il devient peintre de la Marine et dirige le département de l’Arctique du musée de l’Homme.

Après la Seconde Guerre mondiale, il est l'un des successeurs de Yann Sohier à la présidence de l'organisation Ar Falz. En 1949, il intègre le CNRS et y mène des recherches ethnologiques sur les costumes des paysans bretons.

En fin de carrière, il est chargé de réorganiser les musées d'ethnologie de Rennes (musée de Bretagne) et de Quimper (musée départemental breton) et finit son parcours à la direction du musée d'art et d'histoire de Saint-Brieuc.

Œuvres de cet artiste